COMMUNIQUÉ OFFICIEL de la

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES MONITEURS-GUIDES DE PÊCHE

Et de SON SYNDICAT, LE S.F.F.M.G.P

Sur la CAMPAGNE ANTI-PÊCHE

Pignan le 14/02/2021,

La F.F.M.G.P et son Syndicat le S.F.F.M.G.P viennent ici, assumer et assurer leurs soutiens, leurs solidarités totales et globales au MONDE de la pêche de loisir, et se positionnent pour la défense de la pratique de la Pêche de loisir en France, en tous milieux avec toutes techniques autorisées.

Ces deux entités apportent leurs soutiens :

– A la PÊCHE DE LOISIR.

– A TOUS les Pêcheurs de loisir, toutes techniques confondues, avec tout supports et en tout milieux ;

– Aux Éducateurs sportifs Moniteurs-Guides de Pêche, professionnels de l’enseignement et de l‘encadrement de la Pêche de loisir, récréative et/ou sportive ;

– A toutes les Instances associatives qui s’occupent de la Pêche de loisir ;

– A toutes Celles et tous Ceux qui vivent du Tourisme Pêche et de la Pêche de loisir ;

– A toutes les Administrations qui gèrent le MONDE de la Pêche de loisir ;

SOLIDAIRE avec le Monde de la Pêche de loisir, nous apportons notre soutien à tous ceux qui luttent contre ces campagnes ANTI-PÊCHE, contre les mises à mal incessantes sur le droit à exercer de façon légale, la Pêche de loisir à tout âge, en toute sérénité, en tout lieux et, en tout milieux ou c’est autorisé.

Nous précisons, notre entière implication, contre cela, aux côtés du MONDE de la Pêche de loisir, contre sa mise en disgrâce publique, annoncée sans avoir pris le temps de la concertation, des propositions, d’avoir une ouverture d’esprit et des débats, sur une activité qui remonte à des temps immémoriaux. La Pêche de loisir et sa pratique, participent depuis toujours à la protection des milieux.

Ce passage en force, dédaigneux de la Pêche de loisir et de ces Pratiquant(e)s, nous obligent sans attendre, à prendre position, puisque l’on tente d’imposer, sans avoir consulté les premiers intéressés… Cela à un nom et une définition qui sont inscrits dans tous les dictionnaires de français.

Se sentir investi d’une mission, pour mettre à mal les Pêcheurs et la Pêche de loisir, serait-il une façon pour certains, de s’acheter une conduite et de se donner une «bonne» morale, sur la protection des poissons ? Comme le font les Pêcheurs de loisir depuis toujours. Quel sont les intérêts et les intérêts de diviser les Pêcheurs de loisir ? Que cela cache-t-il réellement ? Nous aimerions bien le savoir…

Toutes les techniques de pêches (loisir), en tout lieux se doivent d’être transmises, c’est culturel, aucune technique n’est mieux que l’autre, chacun a le droit de s’adonner, selon ses moyens financiers, son temps, sa vie, sa position géographique, ses capacités, ses compétences, ses connaissances, à pratiquer la Pêche de loisir de la façon qui lui convient, c’est un droit, et une richesse.

La Pêche de loisir n’est pas réservée à une «ELITE», ni restreinte à une seule technique, elle a des vertus connues, reconnues, utiles et bienfaitrices. Elle est un support et tous peuvent pratiquer.

La FFMGP et le SFFMGP préfèrent souligner, de part la richesse et la diversité de ses techniques, les avantages (non arrêtés) de la pratique de la pêche de loisir pour le genre humain et qui permettent :
– la retransmission des savoir, des savoir-faire à la pêche, transmis par nos Aînés ;

– le rapprochement, le retour de tous les Publics vers les milieux aquatiques et les activités de pleine nature ; les rapprochements intergénérationnels, sans prise en compte du rang socio-économique,  des origines, des différences, car elle peut-être pratiquée par toutes et tous, c’est une mixité positive ;

– l’occupation des berges par les Pêcheurs de loisir, font d’eux des sentinelles des milieux aquatiques ;

– l’apprentissage : de la patience ; de la concentration ; de la précision ; de l’utilisation de ses mains et de son corps ; la prise de confiance en soi, sans être obligé «à performance» et soumis à jugement ;

– la découverte des milieux aquatiques ; de la connaissance de la vie autour des eaux, cela afin de mieux les comprendre, mieux les protéger et donc de recommander l’économie des eaux douces ;

– l’autonomie à la pêche pour les plus Jeunes est un début d’autonomie dans leur vie ;

le développement personnel, l’apprentissage de gestes techniques, de la cohésion des membres, des attitudes de sécurité vis-à-vis des milieux aquatiques ; de trouver sa place dans ce monde où il n’est question que d’interactions entre les milieux naturels et les humains et donc d’effets visibles.

La Pêche de loisir est une activité Sociale, Culturelle, elle génère sa propre et forte Économie, et donc des Emplois, elle a parfois un coté Sportif. Elle permet de regrouper des êtres de tous les sexes (la pêche se féminise de plus en plus) et de tous les milieux, elle favorise une intégration sociale.

Par son activité elle développe chez ceux qui la pratiquent, une attention et une ouverture d’esprit très importante pour toutes et tous, mais aussi, pour tous les milieux aquatiques et naturels.

Elle est culturellement ancrée, elle est un ANTI STRESS (nous la recommandons à tous), elle permet des échanges, elle favorise le relationnel, elle est un support pédagogique indéniable pour les Publics.

Elle permet d’aborder l’éducation à l’environnement, les écosystèmes aquatiques, leurs vies, les pollutions, les stations d’épurations, le cycle de l’eau, les eaux douces/salées, le risque des inondations, la reproduction des espèces, l’hydroélectricité, la vie des rivières, la vie des ripisylves. Elle permet la découverte et la protection des insectes, des poissons, de toutes les autres espèces animales/végétales qui entrent en jeu dans et autour de tous les milieux aquatiques. Cela afin de les protéger au mieux.

Les Moniteurs-Guides de pêche dans leurs activités professionnelles, prônent tout cela auprès de leurs Publics, ils font de l’éducation populaire, abordent le respect des poissons, des propriétaires riverains, des badauds, des plaisanciers, des autorités de contrôles, de la flore, des tailles de captures et des dates légales d’ouvertures. Par et pour l’exemple, ils «expliquent» que les gardons et autres poissons blancs qui sont dits des «poissons fourrages», naissent en nombres élevés, pour être mangés par les carnassiers. C’est la chaîne alimentaire (cours de CM 1). Mais aussi ils enseignent la biodiversité au travers les autres espèces animales vivants près (ou non) des cours et plans d’eaux. Ils éduquent, sensibilisent, mettent en avant, promulguent le respect des milieux aquatiques et leur réelle fragilité.

Pour conclure, pour tous les Pêcheurs de loisir, ils doivent acquitter d’une taxe qui est la CPMA, elle comprend la Redevance pour la protection des Milieux Aquatiques (RMA) versée aux 6 Agences de l’eau. Celles-ci sont impliquées en France pour diffuser la connaissance sur l’eau, lutter contre les pollutions, et mieux utiliser l’eau disponible. Elles soutiennent financièrement certains projets portés par tous les Acteurs sociaux économiques, les Collectivités, les Associations portant, projets visant à préserver et/ou restaurer les milieux aquatiques, leur fonctionnement naturel et leur biodiversité.

Il faut savoir que, les Pêcheurs de loisir, sont les seuls «usagers de l’eau», pratiquants d’activité de pleine nature, liée aux milieux aquatiques, à devoir s’acquitter de cette RMA. Mettre à mal la Pêche et les Pêcheurs de loisir, c’est vouloir la baisse des sommes perçues pour la sauvegarde des milieux.

Mais, les Pêcheurs de loisir, une fois qu’ils se sont acquittés de cette CPMA/RMA, parce qu’ils sont sur le terrain, savent et connaissent les maux que subissent les milieux aquatiques/naturels, n’en restent pas pour autant passifs et statiques. En réglant la CPMA/RMA ils contribuent, au national, à l’effort de protection, «AVANT» d’aller pratiquer. Ils sont, de plus, des Acteurs et participent volontairement, de façon bénévole aux actions et opérations d’entretiens, d’aménagements, de nettoyages, de valorisations de protection des cours d’eaux et cela, depuis que l’eau mouille…Merci et Bravo à ceux qui contribuent.

Alors, que vive la Pêche de loisir en France.

Le Président de la FFMGP     Le Secrétaire Général du SFFMGP et son Conseil d’Administration.                     et son Bureau National.

(Merci à vous, d’avoir pris le temps de nous lire).